Les Maoù
Ajouter à ma liste d'envies

Haut les coeurs

Un pur Carignan vinifié en cuve béton. La macération carbonique est suivie d’un foulage aux pieds.  Haut les coeurs 2020 est empreint de pureté, gorgé de fruits, la cerise bien mûre, l’amande aussi. On retrouve le soleil du Sud, de la matière, mais sans lourdeur. Vous pouvez l’ouvrir dès maintenant ou, pour les plus patients, l’oublier quelque temps en cave !

13,90

État : 6 en stock

  • vignerons
    engagés
  • vins
    sains
  • livraison
    flexible

Un pur Carignan vinifié en cuve béton. La macération carbonique est suivie d’un foulage traditionnel, aux pieds.  Haut les coeurs 2020 est empreint de pureté, gorgé de fruits, la cerise bien mûre, l’amande aussi. On retrouve le soleil du Sud, de la matière, mais sans lourdeur. Vous pouvez l’ouvrir dès maintenant ou, pour les plus patients, l’oublier quelque temps en cave !

région :
Vallée du Rhône Sud
type de culture :
naturel
appellation :
Vin de France
vinification :
macération carbonique suivie d'un foulage au pied
couleur :
rouge
élevage :
en cuve béton
millésime :
2020
aromatique :
fruits noirs
cépage :
Carignan
équilibre :
charnu, gourmand, mûr
degré d'alcool :
12°C
Accords mets & vins :

boeuf, agneau, canard. Idée recette

Garde :

jusqu'à 5 ans

°C de service :

14 - 16°C

Carafage :

1 heure avant de servir

Occasions :

A la bonne franquette, Cuisine du Dimanche

Les intrants :

Produits ajoutés
par le vigneron dans le vin

Aurélie et Vincent Garreta élaborent des vins naturels : pas d’intrants oenologiques, pas de traitements (tels que collage et filtration). Si nécessaire, une dose minime de sulfites peut être ajoutée au moment de la mise en bouteille

Vins conventionnels
Vins conventionnels :

Taux SO2 total admis (mg/l)

150
Ce vin
Ce vin :

Taux SO2 total (mg/l)

‹20

« Maoù », c’est le surnom qu’ils se donnent avec Aurélie. A l’origine, me dit Vincent, ils ne viennent pas du milieu vigneron (même si sa grand-mère était viticultrice, on en reparlera plus tard).

Vincent était dans la recherche environnementale. « Tu sais comment ça se passe dans le milieu, on nous enlève des moyens. Au bout d’un moment, je m’y retrouvais plus, j’avais besoin de changement ».
Aurélie, elle, était factrice. Tous les deux partageaient la même passion pour le vin nature. Ils ont commencé à fréquenter des salons, à rencontrer du monde.

Les Maoù sont tous deux originaires d’Aix-en-Provence. En 2014, c’est le déclic. Ils s’installent dans le Luberon, entre l’Isle-sur-la-Sorgue et Gordes,et travaillent 10 hectares de vigne, dans une approche naturelle, la moins interventionniste possible.

En savoir plus sur les Maoù

vous aimerez peut-être aussi…