0
Votre panier est vide.
Aller au panier

Sylvain Bock

Portrait d'un talentueux vigneron nature


Des langues étrangères à la langue du vin

sylvain bock

Nous sommes le 11 janvier 2021, à Alba-La-Romaine, village pittoresque où Sylvain Bock élabore ses vins nature. La vue dégagée depuis la cave est splendide, bien que glaciale ce jour-là. Mistral, température avoisinant les 2°C, des conditions peu optimales pour déguster, mais qu’importe, le jeu en vaut la chandelle.

On commence par se raconter nos parcours de vie. Sa formation initiale dans les langues, comme moi. Puis à l’âge de 30 ans, une reconversion dans le vin, une passion familiale. Il est né à Ampuis, terre de Côte Rôtie, alors disons qu’il a « baigné » là-dedans.

« J’étais confronté à deux mondes opposés : d’un côté un enseignement académique (BTS viti-oeno) où on t’apprenait à (mal)traiter les vignes et les vins et de l’autre, mon expérience personnelle, avec des découvertes de vins nature, sans intrants« .

Du vin conventionnel au vin nature

Sylvain a pas mal vadrouillé, Nouvelle-Zélande, Vallée du Rhône, Bordeaux. Il s’est fait la main côté vinification. L’esprit était très conventionnel. On lui demandait de balancer dans les cuves des produits « suspectés » cancérigènes. « Je trouvais plus de sens à ce que je faisais, j’ai atteint un point de non retour« . Soit il arrêtait le métier, soit il se lançait à son compte. Ce qu’il a fait en 2010. Sylvain a la chance de récupérer des vignes conduites en agriculture biologique auprès de Gérald Oulstric, figure ardéchoise du vin naturel. Préservés des désherbants et de la chimie depuis plusieurs décennies, les sols sont sains et vivants. 

Pour les vinifications, il a « squatté » quelque temps chez des copains vignerons. Un peu « folklo », certes, mais ça l’a bien aidé à se lancer. En 2016, il acquiert un entrepôt avec beaucoup d’espace, son espace.

Rechercher des solutions face au réchauffement climatique

On parle ensuite de vignes, de fraîcheur, de terroir. Je l’interroge : « comment fais-tu pour avoir autant de fraîcheur dans tes vins ? On est quand même dans le Sud ». Sylvain pense que c’est son terroir, ses sols (des sols limoneux-calcaires et marno-calcaires peu profonds*) la présence de microclimats, des expositions au soleil plus limitées selon les parcelles.

Il se questionne aussi beaucoup sur les cépages d’avenir. Avec le réchauffement climatique, la culture du gamay et du chardonnay va devenir de plus en plus complexe. « C’est à nous de faire ce travail de recherche, d’expérimentation« . Comme un devoir pour les générations futures.

Il faut regarder vers le Sud, des cépages italiens, espagnols, grecs. Pourquoi pas l’assyrtiko, il s’acclimate à des régions sèches et chaudes, résiste à la plupart des maladies et présente une bonne acidité.
La recherche donne la priorité aux cépages dits « nobles ». Ce nom a l’air de bien lui plaire à Sylvain ! Des cépages qui ont besoin de beaucoup d’intervention humaine, de traitements, d’irrigation… Des pays comme l’Allemagne ont des années d’avance sur nous. Notamment sur la recherche d’hybrides adaptés à leurs terroirs.

Des vinifications naturelles guidées par son instinct

dégustation Sylvain Bock

Côté vinif, Sylvain ne cherche pas à suivre les tendances. Il suit son instinct, ses intuitions. « Il ne faut surtout pas forcer« . Fin observateur, à l’écoute de ses vins, Sylvain fait preuve de patience. Parfois les fermentations durent des années. La frustration laisse alors place à l’adaptabilité et à l’expérimentation. Assembler une cuve qui « patine » avec une autre plus vivante, active.

vins Sylvain Bock

On goûte le millésime 2020, les cuves, puis les fûts. Malgré la période hivernale, les vins goûtent super bien.

Sylvain veut montrer qu’à côté « des vins de soif », il est capable d’élaborer des vins avec une certaine profondeur et complexité. Je trouve les textures soyeuses, elles caressent le palais. La fraîcheur, la pureté sont les dénominateurs communs de ses vins.

*Les sols étant peu profonds, les racines sont rapidement en contact avec la roche mère et expriment ainsi plus facilement la minéralité.


Je vous invite, sur ces mots, à découvrir au plus vite les vins naturels et élégants du talentueux Sylvain Bock !