Domaine des Amiel
Ajouter à ma liste d'envies

Premier Rolle

« Premier Rolle » parce que le rolle, c’est l’autre nom donné au cépage vermentino, mais aussi parce que c’est le premier vin élaboré par les frères Amiel. Le vermentino a été vendangé sur la fraîcheur pour garder de l’énergie, de la vivacité en bouche.  Un vin d’apéritif sur des notes d’agrumes qui vous fera saliver !

12,00

État : 10 en stock

  • vignerons
    engagés
  • vins
    sains
  • livraison
    flexible

« Premier Rolle » parce que le rolle, c’est l’autre nom donné au cépage vermentino, mais aussi parce que c’est le premier vin élaboré par les frères Amiel. Le vermentino a été vendangé sur la fraîcheur pour garder de l’énergie, de la vivacité en bouche.  Un vin d’apéritif sur des notes d’agrumes qui vous fera saliver !

région :
Languedoc
type de culture :
biodynamie, naturel
appellation :
Vin de France
vinification :
press. direct, débourbage à froid, soutirage vers une nouvelle cuve où la ferm° commence. Contrôle des T°(17-20°). Cette année, la malolactique ne s’est pas faite
couleur :
blanc
élevage :
Elevage sur lies fines
millésime :
2020
aromatique :
agrumes
cépage :
Vermentino
équilibre :
frais, sec
degré d'alcool :
13,5°C
Accords mets & vins :

apéritif, salades, poissons grillés, pâtes. Idée recette

Garde :

jusqu'à 2 ans

°C de service :

10-12 °C

Carafage :

pas nécessaire

Occasions :

On planche sur l'apéro, A la bonne franquette

Les intrants :

Produits ajoutés
par le vigneron dans le vin

Le Domaine des Amiel élabore des vins biodynamiques et naturels, sans intrants oneologiques. Par ailleurs, les vins ne sont ni filtrés ni collés pour préserver le goût du vin.

Vins conventionnels
Vins conventionnels :

Taux SO2 total admis (mg/l)

200
Ce vin
Ce vin :

Taux SO2 total (mg/l)

24

Cela fait 500 ans que la famille d’Aymeric et Jordan Amiel vit sur le village de Montblanc, situé à deux pas de la Méditerranée entre Narbonne et Montpellier. 500 ans que la tradition paysanne se perpétue. Au départ, une affaire de négoce, puis un contrat avec la coopérative du village et enfin, l’indépendance en 2012, avec l’arrivée d’Aymeric et Jordan.

Aymeric m’explique son parcours. Au départ, il s’est formé au commerce international des vins et spiritueux. Ce qui l’intéressait vraiment lui, c’était le produit, son élaboration. Alors il est parti faire des vinifs’ aux quatre coins du monde, la Californie, l’Argentine, le Chili, l’Afrique du Sud, où il a découvert des approches complètement opposées. Du 100% technologique au 100% naturel, le grand écart.

En savoir plus sur les frères Amiel

vous aimerez peut-être aussi…