Michel Guignier
Ajouter à ma liste d'envies

Moncailleux

Quel coup de coeur pour ce Moncailleux 2016 ! Un Vin de France issu de vignes de Moulin à Vent (Michel Guignier refuse l’appellation) d’une finesse absolue. Intensité, fraîcheur, minéralité, matière envoûtante, soyeuse, pureté des arômes, les fleurs, le poivre en finale et cette jolie tension, trait d’union des vins vivants du vigneron.

26,50

État : 16 en stock

  • vignerons
    engagés
  • vins
    sains
  • livraison
    flexible

Quel coup de coeur pour ce Moncailleux 2016 ! Un Vin de France issu de vignes de Moulin à Vent (Michel Guignier refuse l’appellation) d’une finesse absolue. Intensité, fraîcheur, minéralité, matière envoûtante, soyeuse, pureté des arômes, les fleurs, le poivre en finale et cette jolie tension, trait d’union des vins vivants du vigneron. Un vin que vous pourrez apprécier dès maintenant ou bien si vous êtes patient, garder quelques années en cave …

région :
Beaujolais
type de culture :
biodynamie, naturel
appellation :
Vin de France
vinification :
Macération semi-carbonique, levures indigènes.
couleur :
rouge
élevage :
en fût de chêne
millésime :
2016
aromatique :
floral, minéral, poivré
cépage :
Gamay
équilibre :
complexe, fin, pur
degré d'alcool :
11,5°C
Accords mets & vins :

Volailles, magret de canard, plats terre-mer. Idée recette 

Garde :

jusqu'à 8 ans

°C de service :

15 - 16°C

Carafage :

1 heure avant de servir

Occasions :

Cuisine du Dimanche, Donne-moi ta main

Les intrants :

Produits ajoutés
par le vigneron dans le vin

Michel Guignier, figure du vin naturel dans le Beaujolais, prône une vinification sans sulfites, sans additifs. Des purs jus non collés et non filtrés élaborés à partir des levures indigènes du domaine.

Vins conventionnels
Vins conventionnels :

Taux SO2 total admis (mg/l)

150
Ce vin
Ce vin :

Taux SO2 total (mg/l)

‹10

Nous sommes à Vauxrenard, au coeur du Beaujolais, un jour d’été. Je lis juste avant notre rencontre que Michel Guignier serait un « loup solitaire ». Un vrai paysan, au sens noble du terme, amoureux de ses terres.

Et bien je confirme. Michel Guignier est un homme assez discret, sensible, attachant. J’éprouve beaucoup de respect pour son expérience et sa philosophie de vie. Les heures passées dans les vignes, dans les champs de foins, ou auprès de ses bovins, Michel ne les compte pas.

La polyculture sonne ici comme une évidence. Être autonome, revenir au modèle de ferme qu’avait construit son grand-père en 1949. « C’est du travail, mais c’est tellement satisfaisant ».

En savoir plus sur Michel Guignier

vous aimerez peut-être aussi…