Les Maoù
Ajouter à ma liste d'envies

Au P’tit Bonheur

Au P’tit Bonheur 2020 c’est 90% de Cinsault et 10% de Grenache, sur des macérations courtes. Un vin rouge juteux, fluide, gorgé de fruits, avec des notes poivrées et florales. Assez mûr et rond sur ce millésime. A déguster légèrement rafraîchi, autour d’un apéritif ou des grillades. Un vrai bonheur à partager entre copains !

12,50

État : 5 en stock

  • vignerons
    engagés
  • vins
    sains
  • livraison
    flexible

Au P’tit Bonheur 2020 c’est 90% de Cinsault et 10% de Grenache, sur des macérations courtes. Un vin nature juteux, fluide, gorgé de fruits, avec des notes poivrées et florales. Assez mûr et rond sur ce millésime. A déguster légèrement rafraîchi, autour d’un apéritif ou des grillades. Un vrai bonheur à partager entre copains !

région :
Vallée du Rhône Sud
type de culture :
naturel
appellation :
Vin de France
vinification :
Cinsault vinifié en grappes entières, foulé au pied. Grenache en macération carbonique d'une semaine.
couleur :
rouge
élevage :
cuve inox
millésime :
2020
aromatique :
floral, poivré
cépage :
Cinsault, Grenache
équilibre :
gouleyant, léger
degré d'alcool :
12°C
Accords mets & vins :

apéritif, barbecue, poissons à la plancha, salades estivales. Idée recette

Garde :

jusqu'à 3 ans

°C de service :

12 - 13°C

Carafage :

30 minutes avant de servir

Occasions :

On planche sur l’apéro, A la bonne franquette

Les intrants :

Produits ajoutés
par le vigneron dans le vin

Aurélie et Vincent Garreta élaborent des vins naturels : pas d’intrants oenologiques, pas de traitements (tels que collage et filtration). Si nécessaire, une dose minime de sulfites peut être ajoutée au moment de la mise en bouteille.

Vins conventionnels
Vins conventionnels :

Taux SO2 total admis (mg/l)

150
Ce vin
Ce vin :

Taux SO2 total (mg/l)

‹20

« Maoù », c’est le surnom qu’ils se donnent avec Aurélie. A l’origine, me dit Vincent, ils ne viennent pas du milieu vigneron (même si sa grand-mère était viticultrice, on en reparlera plus tard).

Vincent était dans la recherche environnementale. « Tu sais comment ça se passe dans le milieu, on nous enlève des moyens. Au bout d’un moment, je m’y retrouvais plus, j’avais besoin de changement ».
Aurélie, elle, était factrice. Tous les deux partageaient la même passion pour le vin nature. Ils ont commencé à fréquenter des salons, à rencontrer du monde.

Les Maoù sont tous deux originaires d’Aix-en-Provence. En 2014, c’est le déclic. Ils s’installent dans le Luberon, entre l’Isle-sur-la-Sorgue et Gordes,et travaillent 10 hectares de vigne, dans une approche naturelle, la moins interventionniste possible.

En savoir plus sur les Maoù

vous aimerez peut-être aussi…