0
Votre panier est vide.
Aller au panier

philosophie

Qui suis-je ?

des racines au verre - marion poulain

Moi c’est Marion, 29 ans, née à Avignon et ardéchoise en devenir !

[2012 – 2015]

Formée initialement à la traduction sur Paris,

[2015 – 2019]

je mets le cap sur Madrid, à la fin de mes études, pour rejoindre mon conjoint Olivier. Amoureuse de l’espagnol, j’étais aussi fort attirée par la langue du vin. Une passion héritée de mon père et de mon grand-père.
Je décroche mon 1° job en ventes au sein d’un domaine viticole et me lance dans des ateliers de dégustation. J’apprends sur le tas et me découvre un goût prononcé pour la transmission, le partage.

Une rencontre « choc » éveille ma conscience sur les différentes approches du vin : celle de Xavier Saludes, sommelier et propriétaire de la cave Vinoteca Tierra. Ce fin connaisseur est doté d’un amour profond pour les vins « d’auteurs », élaborés à partir de levures indigènes (naturellement présentes sur les grappes de raisin), sans intrants et très peu manipulés par l’homme.

[2019 – 2020]

carnet chassez le naturel

Je suis en manque de France, un retour aux sources s’impose ! Je profite de cette transition pour suivre la formation de Sommelier Conseil Caviste à l’Université du Vin de Suze la Rousse. L’occasion d’apprendre à mieux déguster et de rencontrer des étudiants tournés vers le vin naturel.

Grâce aux réseaux, je découvre Pauline de Chassez le Naturel. Je suis happée par ses mots, sa sensibilité, sa façon de raconter le vin, de le vivre. Je partage sa définition du vin :

« cette matière chargée d’esprit, incarnée […] qui fait voyager, rêver, se souvenir, rencontrer, ressentir, grandir » (extrait de l’édito de Chassez le Naturel n°3)

Après ma formation, je fais un passage d’un an au sein d’un domaine en agriculture bio en Provence pour y développer l’œnotourisme.

[2021]

Après des années rythmées par les déménagements et les cadences effrénées des villes, on ressent, Olivier et moi le besoin de nous ancrer, au plus près de la nature. On tombe sous le charme de l’Ardèche du Sud, ses paysages, ses producteurs, sa tranquillité (sauf en été). On achète une maison à retaper, dans laquelle on emménage le 1er janvier. Une nouvelle page s’ouvre à nous !

Côté pro, c’est l’occasion pour moi d’aller au bout de mes idées. Pas question de tergiverser, cette fois-ci je me lance.


5 raisons pour lesquelles j’ai créé Des Racines au Verre

1. Sensibiliser et informer

A travers le blog, les réseaux et des revues extras, vous découvrirez une approche paysanne authentique, transparente et militante. 
Derrière chaque vin se cache une histoire, celle d’un homme ou d’une femme, à un endroit donné. Je partagerai avec vous mes rencontres afin de cerner au mieux la personnalité des vins dénichés.

2. Être vecteur de partage et de plaisir

Dénichés chez les producteurs, les vins proposés sont vivants, purs, harmonieux, remplis d’énergie. Sans doute l’énergie débordante des artisans qui les produisent….

3. Démocratiser l’accès au vin

Proposer des vins bons, sains et accessibles me tient à cœur. Je souhaite montrer que l’émotion n’est en aucun cas proportionnelle au prix.

4. Soutenir une agriculture durable

Les vigneron.ne.s que j’ai rencontrés ont à cœur de protéger et de stimuler l’écosystème dans lequel ils se trouvent. Résultat ? rejet des pesticides, des intrants et sulfites limités au maximum, pour des vins sans chimie.

5. Développer à mon tour un commerce équitable

Encourager les commandes groupées, mettre en valeur les producteurs locaux, reverser 1% du chiffre d’affaires à des projets éthiques.