0
Votre panier est vide.
Aller au panier

La Grange Tiphaine

Portrait de Coralie et Damien Delecheneau


Bienvenue chez Coralie et Damien Delecheneau

Le parcours de Coralie et Damien, aux quatre coins du monde

La Grange Tiphaine c’est le nom d’un lieu-dit à Amboise. C’est aussi le berceau, les racines de Damien Delecheneau, fil et petit fils de vignerons.
Plus jeune, il rêvait de devenir pilote de ligne ! Il suivait le domaine familial de loin, me raconte Coralie. Mais son destin finit par le rattraper. Damien suit un BTS viti-oeno et obtient le  Diplôme National d’Oenologue à Bordeaux.

Coralie, elle, vient d’Alsace. Pas du tout originaire du monde viticole. C’est un peu par hasard, par le biais de la microbiologie qu’elle tombe dedans. Pour assouvir sa curiosité, elle décide de se former à Reims, puis à Bordeaux, sur les bancs du DNO, aux côtés de Damien.

Tous deux se sont formés, au début, chacun de leur côté. Elle en Californie, chez l’un des plus vieux importateurs bio des Etats-Unis, dans l’interpofession du Beaujolais.
Lui du côté d’Irancy, à Chablis, à Saint Estèphe puis dans la Napa Valley.
Ils se retrouvent ensuite en Afrique du Sud. Tous ces voyages les convainquent d’une chose : l’envie de travailler au plus près des vignes.

2002, le couple complémentaire s’installe à la Grange Tiphaine , à Amboise

On est en 2002. Le choix d’Amboise apparait comme une évidence. Coralie se remémore ses débuts. Elle ne connaissait ni les cépages, ni le terroir. Il fallait tout apprendre.
Alors, elle décide de se former en viticulture au lycée d’Amboise, où elle travaillera quelques années. C’est en 2008 qu’elle fait le grand saut. Coralie et Damien se complètent. Elle gère le relationnel, le commercial et l’administratif et d’autres choses. D’après Damien « elle apporte une énergie, une fraîcheur qui fait du bien ».

 Lui, son élément, c’est la vigne. C’est le gros du travail.  Plus tes raisins sont soignés, moins tu passes de temps en vinif.

La conversion à la biodynamie, le fruit d’une rencontre avec des maraîchers

Son papa était en conventionnel. Damien lui, a toujours été sensible à l’agriculture biologique. Il s’essaie dès ses débuts et décide en 2008, à l’arrivée de Coralie, d’entamer le processus de certification. 

La biodynamie, elle, s’est greffée plus tard, en 2014.  Même si ça les questionnait depuis longtemps. « On voyait beaucoup de gourous, on ne comprenait pas vraiment le pourquoi du comment. » C’est finalement la rencontre avec des maraîchers du Loiret, en 2009, qui les a convaincus. Une approche basée sur l’observation, la compréhension. « Sans rentrer dans les artifices ».  De ce que je comprends, ces maraîchers ont nourri leur vision de la biodynamie : « c’est apprendre à la vigne à se défendre, de manière douce, et surtout, par elle-même ».  Une approche très personnelle, basée sur leurs ressentis.

Aujourd’hui leurs vignes sont belles. Elles sont équilibrées. Entre autres grâce à la qualité de leur compost, qui a bien évolué.  Les vins le leur rendent bien.  Sur des millésimes très chauds et secs, ils retrouvent de la fraîcheur, de la longueur, du relief, des vibrations particulières. « Ils ont du répondant, ils ne cessent d’évoluer. »

La musique, une passion qui rythme leur vie, leurs choix

Je questionne Coralie sur le nom des cuvées. Sur l’influence de la musique dans leur vie, dans leur travail. « Pour tous les deux, la musique est une soupape, une bulle d’oxygène. » Damien joue de la clarinette depuis ses 12 ans. Coralie chante au sein d’un orchestre.  Leurs enfants, eux aussi, jouent de la musique. C’est une passion qu’ils partagent en famille.

« Clef de Sol » c’est à la fois le nom d’une partition qu’il avait commencé, mais c’est aussi la clef du terroir, la clef du sol.
Dans les pays latins, le « sol », c’est le soleil. Je trouve ça extrêmement beau , « la clef du soleil ». C’est profond, poétique. On retrouve la verticalité de la biodynamie, le lien entre le ciel et la terre.

J’espère avec ces quelques mots, vous avoir donné l’envie de (re)goûter l’univers de Coralie et Damien Delecheneau, de la Grange Tiphaine !