0
Votre panier est vide.
Aller au panier

Domaine Mylène Bru

Portrait d'une vigneronne passionnée et engagée

Bienvenue à Saint-Pargoire !

mylène bru

Le coup de foudre pour la garrigue

Lorsque j’arrive à Saint-Pargoire, au Nord de Sète, je comprends au visage étonné de Mylène Bru qu’elle m’a oubliée. Le genre de choses qui peut arriver.

Qu’importe, Mylène me reçoit et commence par me mener à la vigne. Là où tout a commencé. Le coup de foudre total pour ce lieu incroyable, cette vue à couper le souffle sur les vallons, la garrigue. Il y a de jolies courbes partout, la nature est sauvage, libre. Mylène me fait sentir tout un tas de plantes aromatiques, la lavande, le thym, le romarin. Il y a aussi les genêts, les chênes, les buis, la salsepareille. Au printemps, c’est un émerveillement, un tas d’odeurs qui s’entremêlent, un nouveau cycle de vie qui commence. L’une de ses plantes favorites, c’est l’Inula Viscosa, qui parfume le vignoble d’une odeur de camphre, mentholée et poivrée.

Un terroir frais et des sols vivants à l’origine de vins libres

Parmi les particularités du terroir du Domaine Mylène Bru, des terrasses exposées plein Nord et la roche mère qui effleure à certains endroits. Une roche mère faite de calcaire, un calcaire pur, recouvert par temps sec d’une fine couche blanchâtre riche en magnésium. Cela, combiné à l’influence des brises marines, confèrent au vin fraîcheur et délicatesse.


Mylène veille à la vie de ses sols, notamment grâce à l’apport de fumier provenant de la bergerie voisine. Du fenouil et de la roquette sauvages poussent un peu partout dans le vignoble. On ressent, en l’écoutant parler, une profonde fierté de travailler dans un tel environnement. Elaborer des vins vivants et sains lui a semblé évident. « J’ai eu envie de traiter mes vignes de la même façon que je prends soin de moi« . Si le domaine est certifié en agriculture biologique depuis sa date de création en 2008, notre vigneronne exigeante va bien au-delà du cahier des charges du label.

Les vendanges sont manuelles, les raisins sont ramassés en petites caissettes de 13 kg afin d’éviter l’entassement. Les vinifications sont naturelles, sans intrants, avec des doses minimes voire nulles de sulfites. Comme le rappelle si bien la vigneronne, on parle beaucoup de SO2 pour la garde des vins, « mais il ne faut pas oublier que la garde des rouges méditerranéens est avant tout une question de récolte à maturité. C’est l’équilibre entre les tanins, l’alcool et l’acidité qui va créer la structure du vin et qui va assurer sa qualité, son aptitude à être élevé en bouteille« .

Tout plaquer pour être en phase avec soi-même

mylène bru vigneronne

Mylène vient d’une famille de vignerons. Son père, son grand-père exerçait le métier dans les Corbières. « J’ai toujours su, au fond de moi, que je voulais faire du vin, même si j’ai mis du temps à me l’avouer et à passer le cap. 5 ans de doutes, à me questionner. » Jusqu’au jour où elle a tout claqué, où elle a pris son destin en main pour être en phase avec elle-même. Retrouver les gestes et les odeurs de son enfance, c’est aujourd’hui ce qui la rend heureuse.

Je suis impressionnée par l’énergie débordante de cette femme de caractère, à la sensibilité dingue. Son tempérament colle à l’identité de ses vins, des vins frais, élégants, dotés d’une force sauvage et libre.

Un conseil, ne tardez pas à déguster les vins naturels du Domaine Mylène Bru !