0
Votre panier est vide.
Aller au panier


Le Domaine des Jeunes Pousses, un projet de pépinière

Angela et Hugo sont un jeune couple d’oenologues, ils se sont connus pendant leurs études à Beaunes. Ils ont été séduits par le projet de « pépinière«  lancé par Ivan Massonnat et Thibaut Liger Belair. Pour ces deux vignerons, se lancer a été facile. Ils avaient des vignes à leur disposition.

hugo foizel et angela quiblier du domaine des jeunes pousses

Avec ce projet, ils veulent donner un coup de pouce à des jeunes passionnés, non issus de familles vigneronnes, et faciliter leur installation. Comment ? En mettant à leur disposition une exploitation en agriculture biologique et biodynamique, pendant une période de trois ans.

Trois ans, c’est court. « La première année, tu sais pas trop où tu vas… mais c’est ultra formateur. Ça te permet de te tester à la vigne, à la cave, voir ce que tu aimes plus ou moins, surtout côté viticulture, la cave on connaissait déjà. Et puis aussi de se tester en tant que couple, voir si on était capable de travailler ensemble » me confie Angela.

En plus des 5 hectares à gérer sur le domaine des Jeunes Pousses (Emeringes), le couple vient de s’installer en métayage sur 2 hectares de Chénas. Des vignes de Paul-Henri Thillardon, figure du vin nature sur ladite AOC. « L’occasion de nous ancrer un peu plus dans le paysage du Beaujolais, de montrer ce dont on est capable de faire.« 

Placer l’humain au coeur de la biodynamie

« Quand tu travailles en bio et en biodynamie, transmettre, partager, c’est primordial. Parfois, on a tendance à oublier le côté humain. Le végétal, c’est important certes. Mais à quoi ça sert si tu restes dans ton coin ? » lance Angela. Depuis leurs débuts, ils accueillent en wwoofing des jeunes volontaires mais pas forcément issus du milieu.

De la vigne à la cave, un style bourguignon

A la cave comme à la vigne, le couple travaille dans une approche parcellaire. Ils cherchent un peu d’extraction, de structure. Trouver le juste milieu, que ça reste fin et frais. Les pressurages sont doux, les remontages se font une fois par jour en moyenne. La durée de macération varie selon les vins. Pas d’intrants oenologiques, pas de soufre pendant les vinifications, seulement une faible dose à la mise en bouteille. Et les élevages se font dans des fûts de plusieurs vins.

terroir émeringes - domaine des jeunes pousses

Je retrouve dans leurs vins un style bourguignon. Il y a la matière élancée, les épices liées à l’élevage, le fruit, tantôt rouge, tantôt noir et toujours cet éclat de fraîcheur qui réjouit le palais. Certains auront besoin d’un peu plus de temps pour digérer l’élevage, c’est normal.


Les vins naturels du domaine des Jeunes Pousses, dans un style précis, élégant, rassurant, sont plein de belles promesses !



Pour aller plus loin dans cette rencontre, je vous recommande le podcast de Radio Vino.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *